Débordés cette année suite à un problème de santé de Mathias, nous avions dû en effet laisser de côté certaines tâches moins urgentes mais néanmoins importantes, telles que l’entretien des abords et des haies. Grâce à ce bel élan de solidarité (encore un grand merci à tous !), non seulement les haies peuvent désormais reprendre toute leur vigueur, mais tout le coin des aromates, délaissé faute de temps, s’est vu également dégagé et ses allées dotées d’un paillage expérimental en écorce d’arbres. (En effet, faute de broyeur assez gros, nous nous sommes résolus à pailler directement avec les morceaux d’écorce, en comptant sur l’hiver et le gel, ainsi que le piétinement pour la réduire en miettes…)

Quant à nos mangeux d’légumes, ils ont ainsi pu se rencontrer, échanger entre eux et connaître davantage leurs producteurs et leur façon de cultiver ! Encore un avantage des circuits courts : même sans être en Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), nous avons réussi à créer des liens !

Petit résumé en images

Quelques explications Désherbage et paillage des haies Désherbage et paillage des haies Désherbage des bacs à plantes aromatiques Désherbage des bacs à plantes aromatiques Paillage en écorces Houe maraîchère et désherbeurs Visite de l'exploitationViorne obier Visite de la serre Visite de la serre Repas au soleil Pause goûter au soleilElise
Reprise des hostilités Désherbage, désherbarge...
Par et au-delà des courges Il commence à faire chaud...
De l'autre côté du grillage L'atelier écorces à pleine vapeur
Paillage en écorces Nos bacs à aromates ont meilleure mine !

Le chantier des enfants

Les enfants… On dirait qu’eux aussi ont passé eux une bonne journée ! 😉

 

Mais pourquoi sont-ils venus et qu’ont-ils retiré de cette journée ?

Suite au chantier, nous avons envoyé un petit questionnaire aux participant(e)s afin de savoir comment ils avaient vécu l’expérience. Voici un petit résumé des réponses que nous avons reçues…

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer ?

L’entraide est citée par tout le monde, avec l’envie de participer à un projet ambitieux qui participe à un avenir plus sain et à une agriculture locale respectueuse de l’environnement, mais aussi l’envie de nous connaître ou de passer une journée conviviale au grand air.

« L’envie de participer à ce chantier répond à une idée de partage, de solidarité. De plus des discussions de mes parents, fils et fille d’agriculteurs – pas du tout nostalgiques ! – m’expliquant que les récoltes, les moissons se faisaient en groupe, ce qui était source de convivialité, rendait les travaux les plus pénibles acceptables et permettait de se soutenir moralement en cas de coups durs, motivent la participation à ce genre d’action. » (Catherine, professeur des écoles)

Aviez-vous déjà participé à un chantier de ce type ?

Pour la plupart, ils n’avaient jamais pris part à un chantier de ce type, et en ignoraient même l’existence. Certains proches étaient déjà venus prêter main forte à la Tournichette dans un cadre moins formel et l’un a participé à un chantier de bâtiment coopératif à Amiens.

Qu’avez-vous retiré de cette journée ? Qu’est-ce qui vous a plu/déplu ? Qu’avez-vous appris ?

« Un bien-être… On a rencontré des personnes, parlé tout en jardinant. On a appris comment Mathias et Karine s’y prenaient pour cultiver, leur projet et aussi les difficultés à produire bio. »
(Hubert et Catherine, sportifs du samedi)

« La bonne humeur ambiante, la gentillesse et la simplicité de tous, le fait que ce soient des activités aisées de plein air et le rythme cool de la journée ne m’ont pas donné l’impression de travailler, pour tout dire. A la fin de la journée, quand on voit l’ampleur des tâches à effectuer, le regret est là de n’avoir pu aider davantage. » (Catherine, professeur des écoles)

On retrouve le sentiment d’avoir fait quelque chose d’utile pour le projet, pour la « nature », pour un maraîcher convalescent, mais aussi pour soi, avec un enrichissement par le travail et par les personnes rencontrées. Et accessoirement, on a appris 2-3 petites choses sur les haies, les rotations et planches permanentes, ou encore les « mauvaises » herbes !

Avez-vous trouvé les tâches effectuées… trop difficiles/trop fatigantes/trop ennuyeuses/intéressantes/etc… ?

« Les tâches étaient à la hauteur de mes attentes ; pas trop difficiles, pas trop fatigantes, pas trop… mais quand même ! » 😉

« Pas de soucis sur les tâches à effectuer. Horaire correct 10h- 16h ou 17h avec café, repas commun et soleil. Parfait ! »

« Je n’ai rien trouvé de difficile, j’ai géré mes efforts et mon emploi du temps librement et j’ai pu changer aussi de tâche si cela devenait trop répétitif. »

Seriez-vous prêt(e) à recommencer ? Inciteriez-vous votre entourage/vos connaissances à participer à un chantier de ce type ?

Tout le monde se dit prêt à recommencer (dans la mesure de ses disponibilités) et même à y inviter des amis amateurs d’activités de plein air…

« J’ai déjà communiqué à mon entourage, qui ne s’est pas manifesté : des valeurs aux actes, la route est parfois plus longue qu’on ne le croit… » (Stéphanie, travailleuse sociale et porteuse de projet)

En conclusion

Que de bons retours, donc : en plus de nous avoir bien aidé sur le coup, cela fait chaud au cœur de voir que les gens ont passé un bon moment chez nous et entre eux. Nous nous sentons soutenus dans notre projet et c’est agréable aussi, de connaître ses clients, on a ensuite une pensée spéciale pour eux en préparant leur panier ! 🙂

Encore un grand grand grand merci à tous !

 

Pour en savoir plus sur les chantiers Avenir rendez-vous sur le blog Chantiers d’Avenir 59/62 !